• alissiahaouari

Et si c'était à refaire ?

Connaissez-vous la différence entre un homme et un garçon ? Peut-être que vous les avez déjà croisés au moins une fois dans votre vie ou vous allez probablement vous reconnaitre à travers l'un d'entre eux dans cette histoire. Sachez que chaque répétition est voulue, gardez l’esprit ouvert, ce n’est probablement pas la première fois que vous lisez ce genre d’histoires, mais sachez que malgré les similitudes, elles sont en réalité toutes différentes.


Quand je l’ai revu, je ne sais pas ce que je cherchais exactement, je me sentais vide et troublée par des évènements que vous ne connaissez pas.

Il disait qu'il voulait changer, son attitude était celle d’un garçon déçu d’avoir perdu la fille qu’il voulait. Il disait vouloir devenir un Homme pour la fille qu’il avait choisie, pour moi. Un peu cliché tout ça vous ne trouvez pas ? Messieurs, on ne change pas pour une personne, on le fait pour soi.


Il y avait quelque chose chez lui qui m’attirait, ce n'était pas physique, c’était quelque chose de plus profond que ça. Inconsciemment, il me rappelait peut-être une personne que j’avais perdue.

En partant de chez lui ce jour-là, j’étais totalement confuse, j’avais déjà un Homme dans ma vie, je n’étais pas libre mais d’une certaine façon je voulais l’être, au fond ça me plaisait. Qui ne voudrait pas voir la personne qui nous a fait du tort et donc son ex, tout faire pour se racheter ?


J’avais malgré ça une conscience, je savais que c’était mal, je ne voulais pas risquer de perdre tout ce que j’avais réussi à avoir pour une personne qui au final, ne le méritais pas.

Au début j’ai décidé de faire les choses dans l’ordre, j’ai quitté cet Homme en lui mentant, je ne voulais pas le blessé pour une chose dont je n’étais même pas sure, je ne voulais pas non plus le tromper avec un autre.


Les jours ont passé et mes soupçons ont vite été confirmer, le garçon que j’aimais n’était pas fait pour moi, il était tout ce que je n’aimais pas, ce qui faisait que je n’étais pas à l’aise avec lui, quelque chose n’allait pas sans que je puisse l’expliquer mais paradoxalement, je l’aimais.


J’avais pris ma décision, choisir la personne la plus stable, je me suis remise avec l’homme qui me regardait comme s’il avait vu une étoile dans le ciel, je pensais à partir de là, avoir fait le bon choix, retrouver les moments de bonheur que j’avais eu avec lui avant de revoir le garçon, mais ce que je ne savais pas, c’est que j’allais vite être rattrapé par la réalité, j’étais piégée par mes sentiments, mes pensées. Comment refaire sa vie avec un autre Homme qui vous aime plus que tout quand on est amoureuse d’un garçon qui vous veut pour lui ? J’avais deux choix qui s’offrait à moi, le garçon que j’aimais mais dont je n’avais aucune confiance ni même quoi que ce soit d’autre à part de l’amour où l’homme avec qui j’avais tout sauf que je ne savais pas si j’arriverais à l’aimer autant en retour, quel choix auriez-vous fait ? Cela vous semble si évident pas vrai ? Mais arrêtez-vous un instant… Et si vous aviez choisi l’autre comment auriez-vous fini ?


Avec toutes ces incertitudes on peut vite s’y perdre.

J’étais consciente de tout ce qu’il fallait savoir, je savais que je n’avais pas besoin d’un garçon mais d’un Homme, je voulais de la stabilité, je savais que la décision la plus intelligente était de ne pas commettre cette erreur, je savais que je ne voulais blesser personne, je savais que j’étais une jeune femme forte pour mon âge, j’avais vécu assez de souffrance pour pouvoir faire la différence entre le bien et le mal, je savais avec qui je serais en paix. Sachez que tout le monde est vulnérable face à l’amour, je ne parle pas d’une simple petite amourette, je parle du vrai grand amour ou du moins c'est ce que je pensais à ce moment-là, personne n’est INTOUCHABLE, ce n’est pas une question de force, d’intelligence ou de savoir.


C’est à ce moment précis où les choses ont dérapé et que je m’apprêtais à commettre l’irréparable, au moment où j’ai accepté cet amour au lieu peut-être de l’oublier ? Vous en seriez capable ?

Imaginons une conversation entre vous et le garçon que vous aimez, vous lui dites que vous seriez capable de vivre sans lui (et vous l’êtes), que vous pourriez refaire votre vie avec quelqu’un d’autre (et vous le pouvez), ensuite vous lui dite de vous laisser et là, il vous répond ‘’tu as raison, tu peux mais pas si la personne que tu aimes ne te lâche pas et je ne te lâcherais pas.’’ Vous savez au fond de vous qu’il a raison, vous n’êtes pas un robot donc qu’est-ce que vous auriez fait à ce moment précis ? vous lâcheriez prise ?


Après cette conversation, c'est ce que moi j'ai fais.

J’essayais de nous donner des chances, il me voulait, il me parlait d’avenir, d’amour, d’erreur, de pardon, d’acceptation, de changement, de notre vie, au début je ne répondais pas par des mots doux, je n’étais pas gentille, ni même tolérante mais je l’écoutais, je ne le disais pas, il ne le savait pas mais mon cœur battait d'amour. Je n’ai jamais eu confiance en lui, j’ai toujours eu un bon instinct mais il a réussi à me donner des raisons d’avoir au moins confiance en nous.


On dit souvent que quand on aime vraiment quelqu’un on ne voit que ses qualités et on fini par aimer ou oublier ses défauts, personnellement, je ne voyais que ses défauts et je ne les ai jamais aimé, par moments, j’arrivais à être patiente mais ma patience avait sa limite. Vous savez, au final notre histoire se résumait plus à des disputes, de la colère et de la confusion. Peut-être que l’amour n’obéit à aucune règle, peut-être qu’il n’y a pas une façon juste pour aimer mais qu’il y a plusieurs formes d’amour, vous aviez déjà pensé ?


À votre avis est-ce que je l’aimais réellement ou est-ce que ce n’était qu’une illusion ? Tout est une question de point de vue au final. Demandez-moi pourquoi je l’aimais et je vous répondrais que je ne sais pas. Est-ce qu’on parle vraiment du grand amour d’après vous ou plutôt d’un état psychologique ? Votre façon de penser créée votre réalité, changer-la et vous verrez que même vos plus grandes certitudes peuvent être remises en question, l’amour, ce sentiment si complexe que chacun vit à sa façon n’a pas fini de vous surprendre.


J’ai appris que le but d’une relation n’est pas d’imposer un mode de vie à l’autre, si vous vous sentez obliger de le faire, demandez-vous réellement pourquoi vous êtes en couple avec cette personne. Il faut donc accepter que l’autre ne soit pas conforme à vos attentes et de l’aimer quand même, de réaliser avec la plus grande maturité que le but d’une relation de couple constite tout simplement à être heureux, indépendamment du comportement de l’autre. Si cela vous semble difficile, si vous n’y arriviez vraiment pas, je pense que vous n’êtes pas avec la bonne personne.


C’était mal, je le savais, par moments je reculais, je ne voulais plus continuer parce que je savais que j’avais déjà un Homme qui m’aimait par des actes, pas par des mots, je savais que je ne voulais pas perdre ce que j’avais, j’étais égoiste envers cet Homme au visage d'ange, je me sentais coupable de ne pas lui redonner cet amour, cette admiration, ce dévouement qu’il me donnait chaque jour mais je ne savais plus quoi faire, j’essayais, mais je n’arrivais pas, le garçon ne me laissait pas y arriver.

Pourquoi je n'ai pas laissé cet Homme ? La réponse peut vous sembler égoïste mais ce n’est pas facile de quitter définitivement quelqu’un de bien.


Vous pensez que c’est ma faute si j’en étais arrivé là pas vrai ? Sachez, que moi non plus je ne pensais pas être capable de faire ce genre d’erreur mais on ne sait jamais ce que la vie nous réserve, peut-être qu’il faudrait remonter en arrière pour comprendre, finalement ce qui se passe dans nos familles, nos entourages jouent un rôle à la fois capital et inconscient dans nos décisions. S’avouer cela n’est pas facile.


Mais quand vous lisez mon histoire, l’idée que j’ai pu commettre ce genre d'erreur stupide vous réconforte au fond, peut-être que ça vous décharge de la culpabilité des conneries que vous faites au quotidien. Vous vous sentez mieux ? Soyez honnête. Quand vous entendez une histoire sur quelqu’un, des histoires même beaucoup plus graves que la mienne, vous ne cherchez pas à comprendre le pourquoi du comment, vos premières pensées, idées vous suffisent parfois à vous sentir plus fort ou supérieure ? Ne croyez pas que la force c’est de se réconforter avec les erreurs des autres, accepter les vôtres, qu'elles soient banales ou pas, n’en fait pas une faiblesse, vous pouvez ne pas en être fière oui, mais n’en fait pas une honte non plus, ces erreurs vous rendront plus fort si vous le choisissez. Je ne dis pas qu’il faut en commettre mais si tel est le cas, pardonnez-vous et avancer, faites en sorte que ça fasse de vous, la personne que vous voulez être, croyez-moi ce ne sont pas les erreurs qui font la personne, c’est ce que vous choisissez de devenir après coup.


On dit qu’on a toujours le choix, c’est vrai, je l’avais mais j’avais cette drôle d’impression d’être toujours piégée, parfois, je voulais que tout s’arrête, j’ai quitté le garçon de nombreuses fois, un jour on s'est retrouver dans une voiture et je l’ai suppliée en pleurant de me laisser, j’en été arrivé à un stade où je ne voulais pas porter la responsabilité de cette séparation, l’incapacité de prendre une décision peut parfois vous jouer des tours.

Je ne sais pas s’il savait qu’il n’était pas à la hauteur ou pas, mais il me donnait l’impression qui voulait l’être en tout cas, il essayait, c’est probablement pour ça qu’il ne me lâchait pas, même s’il savait qu’il me tuait à petit feu. Laissez-moi deviner, vous vous dites ‘’ quelle idiote il n’était pas sincère ’’, Vous avez raison, il ne l’était pas mais vous, vous n’avez jamais été idiote ou idiot ?


J’essayais tout de même de tenir bon quand il faisait tout pour que je revienne vers lui mais en réalité c’était comme si j’étais à lui sans même que ce soit mon propre choix.

La dépendance émotionnelle peut devenir très vite un fardeau dans votre vie, vous commencez à instaurer de mauvaise habitude dans votre esprit, mais sachez que vous pouvez être heureux en votre propre compagnie, vous n’avez besoin de personne pour avancer, pour devenir importante ou important, pour réaliser vos rêves, pour vous sentir fort ou pour tout simplement être la personne que vous voulez. La liberté émotionnellement est facteur clé pour arriver au bonheur, vous êtes votre propre bonheur, quand vous en prenez conscience, vous pouvez constater que cela instaure en vous bien plus d'équilibre et de paix.


Le plus dur c’est de se perdre, à partir de là, on ne contrôle plus rien.

Tout allait de pire en pire, le jour où je pensais le quitter pour de bon, il m’a laissé m’en aller comme si pour la première fois, c’était ce qu’il voulait, j’ai su que c’était déjà trop tard et pour la première fois, c’est moi qui ne voulais pas le voir partir mais je n'étais plus la même fille qu'au début. Il avait réussi à déformer tout ce que je pensais être, en fin de compte le plus dur à été de me perdre.


Mais il avait raison pour une fois, il devait s’en aller, c’est la meilleure décision qu’il avait prise pour moi. L’ironie du sort était que la seule fois où j’avais craqué comparer aux quatre mois où c’était lui qui ne me lâchait pas, lui avait suffi à déformer toute la réalité. Mais dans chaque histoire, il y a la vérité et les rumeurs qui forment une fausse réalité. À vous de faire votre choix.


Ce garçon m’avait brisée comme j’avais brisé l’Homme que j’étais censé aimer en retour, je faisais à cet Homme exactement ce que le garçon me faisait, (Vous pensez au Karma n’est-ce pas ? Et bien sachez que j’y avais déjà pensé avant même qu’il n’arrive, je vous le redis, personne n’est intouchable, ne vous sentez pas plus intelligent ou plus fort, croyez-moi, ça peut vous arrivez, d’être prisonnier de votre propre amour pour quelqu’un, le tout est d’accepter qu’au final ça passe.), plus les jours passaient, plus je le tuais à petit feu, son visage d’ange devenait de plus en plus triste, il était de plus en plus mal parce que je ne le rendais pas heureux, je ne le voyais pas à sa juste valeur, je le savais mais je n’arrivais pas à le voir, c’est une sensation que je n’arrive pas à expliquer avec des mots, certains d’entre vous ne comprendront pas avant de l’avoir vécu. Tout ça pour dire que j’étais trop occupé à m’autodétruire et à essayer de voir chez le garçon des valeurs que lui par contre, n’avait pas.


Parlons un peu de l’amour que cet Homme avait pour moi, vous pensez qu’il ne s’en doutait pas ? Je pense que si, il ne voulait pas l’admettre, il ne voulait pas écouter les gens qui au fond voyaient exactement la même chose que lui jusqu’au jour où je lui clairement dis que j’aimais le garçon, vous pensez que c’est de sa faute après tout il aurait dû se réveiller ? Ou vous le comprenez ? Moi, je le comprends.

Il ne me l’a pas pardonné, là vous vous dites ‘’ évidemment qu’il n’allait pas te pardonner ton infidélité ’’, vous pensez que c’est parce que son égo et sa fierté ont été toucher au plus haut point, qu’il a eu honte face à ses amis où encore parce qu’il pensait que s’il me pardonnait cette fois j’allais recommencer ?

Répondez honnêtement à cette question : si l’amour de votre vie vous trompait, si vous saviez qu’il ne recommencerait pas et si vous mettiez votre fierté, égo de côté, est-ce que vous lui pardonneriez ?

Pensez maintenant à l’exemple d’un homme fort ou d’une femme forte, qui ont pardonné l’infidélité de la personne qu’il aimait et qui heureusement pour eux, n’ont pas eu tort. Vous voyez ? ce n’est pas une question de force, de respect et de toute cette façon de penser qui parfois n’est pas juste, j'ai bien dis parfois.

Mais sachez aussi que le pardon ne veut pas toujours dire qu’il faut redonner une chance à cette personne, vous pouvez pardonner quelqu’un tout en le sortant de votre vie. Au final, l’important c’est d’être en paix avec vos choix.


En général, on adore coller des étiquettes.. Vous ne savez pas tout, vous ne connaissez le rôle que certaines personnes ont joué, mais pour vous maintenant, qui sont les victimes ? qui sont les méchants ? En ce qui me concerne, je pense il n’a pas de victimes, ni de ‘’ méchants ’’, ce n'était qu'une petite histoire d’erreurs humaines, comparé à tout ce qui se passe dans le monde, en fin de compte chacun d’entre nous l’a vécu à sa façon, ma réalité n’est pas forcément la leur.


Aujourd’hui, avec des mois de recul sur une période de ma vie qui ne se résume pas en quelques paragraphes, je vais probablement dire des choses auxquelles vous ne vous attendez pas,

Si c’était à refaire... Je ne choisirais aucun des deux, ni l'Homme, ni le garçon. L’idéal n’était pas d’être avec quelqu’un mais plutôt d’être heureuse et épanouie, je sais aujourd’hui que dans les deux cas je ne l’aurais jamais été parce que j’étais beaucoup trop confuse. On a toujours le choix pas vrai ? C’est vrai que j’aurais voulu prendre conscience du troisième choix que j’avais avant de blesser un Homme et de me blesser mais après tout sans toutes ses erreurs, je n’aurais probablement pas autant appris sur ce aspect de la vie, rien n’est arrivé par hasard, peut-être que cette histoire n’est pas basée sur l’amour, certains penseront qu’aucun de nous n’était amoureux mais qu’en vérité on cherchait tous quelque chose, vous avez peut-être raison.


Cette histoire a été écrite en février 2019.

Deux ans se sont écoulé depuis, quand j'ai relu les lignes de cette histoire à laquelle je ne pensais plus, j'ai ris et là encore je me suis rendu compte qu'avec le temps tout passe. Ce que j'en pense aujourd'hui, c'est que j'étais tout simplement jeune et stupide, ce que je pensais être de l'amour n'était qu'une illusion alimentée par des choses aussi débiles les unes que les autres, ce que je pensais être un problème, ne l'était clairement pas, je ne regrette pas ce que j'ai vécu parce que grâce à ça, j'ai énormément appris de la vie mais mon seul et unique regret reste et restera toujours le fait d'avoir blessé une personne qui ne le méritait pas mais là encore j'ai beaucoup appris de cette erreur.

433 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout