• alissiahaouari

Chapitre 2

Cette même réalité qu’ils ne pouvaient fuir.. Manon et alex frappaient de toute leur force sur cette porte qu’ils espéraient désespérement voir s’ouvrir, Alex essayait de s’introduire par tous les moyens dans cette pièce où sa mère était enfermée avec son père, il avait fait le tour de la maison pour essayer d’accédé à une autre entrée et c’est là que la porte principale s’est ouverte. Alexia avait peur, comment une enfant de dix ans peut réagir dans ce genre de situation ? Elle pleurait, criait, elle voyait sa sœur par terre entrain de recevoir des coups, au-dessus d’elle ce monstre qui était désigné comme étant son propre père, ensuite le visage fin et doux de sa mère balayer avec une chaussure sur la joue (la violence de cette claque la marquera toute sa vie, elle pleurera toutes les larmes de son corps à chaque fois qu’elle repensera a cette scène horrible.) Elle appelait son frère comme on peut imaginer la peur dans la voix d’une petite fille en détresse. Alex était revenu en courant en entendant les cris de sa sœur, il avait réussi à maîtriser son père en le coinsant contre le mur. Sa petite sœur se rappellera toute sa vie de la façon dont il avait crié sur son père :’’ lâche-les.’’ Imaginez un adolescent essayant de protéger les femmes de sa vie contre un adulte, son père en l’occurence, aucun mot ne peut vous décrire avec quelle émotion cette phrase est sorti de sa bouche.

Même si les faits on prit fin, le souvenir atroce de ce qu’il s’est passé ce soir-là ne prendra jamais fin pour Alexia.


FLASHBACK, TUNISIE OCTOBRE 2016

Alexia poursuivait sa deuxième année de lycée, c’était une adolescente rebelle, elle avait un caractère bien tremper et n’était du genre à se laisser faire, probablement parce qu’elle avait rapidement compris que le monde n’était pas facile et qu’il fallait absolument qu’elle s’endurcisse si elle voulait survivre, mais jusqu’à quel point une adolescente peut s’auto-protéger ?


C’est par un dimanche d’octobre que Manon avait annoncé à sa petite sœur qu’ils allaient partir dans deux mois vivre en Europe ou plutôt fuir. Fuir une vie de peur et d’angoisse.

Alexia savait quelque chose de grave avait dû se passer pour qu’ils en arrivent à fuir, elle savait que sa mère n’aurait jamais quitter son père sans une vraie raison. Quand elle avait demandé à Manon les vraies raisons de ce départ, sa sœur lui avait répondu que c’était préférable qu’elle ne les sache pas, l’adolescente se souviendra toujours de la souffrance qu’elle avait vue dans les yeux de sa sœur et de cette phrase qu’elle avait finie par lui dire : j’ai 27 ans et je n’arrive pas à l’encaisser, toi tu n’as que 16 ans et c’est mon rôle de te protéger alors ne cherche pas à savoir.


En rentrant du lycée le mardi qui suivit, ce qu’Alexia allait découvrir changera sa vie à tout jamais, la conversation qu’elle aura avec sa mère signera la fin d’une vie d’adolescente comme les autres…

1,079 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout